Doctolib : deux faux médecins parviennent à s'inscrire et exercer

Deux faux médecins sont parvenus à s’inscrire sur Doctolib et exercer quelques semaines avant d’être démasqués. Les deux usurpateurs ne sont restés en fonction que quelques jours, heureusement. Cependant, cet événement sonne comme un rappel : il existe des individus toujours prêts à pratiquer la médecine sans en avoir les compétences.

La téléconsultation Doctolib révèle les faux médecins

C’est une mère de famille de l’Hérault qui a permis d’identifier les imposteurs alors qu’elle cherchait un renouvellement d’ordonnance pour ses enfants atteints de troubles de l’attention avec hyperactivité.

Elle avait pris rendez-vous avec une personne présentée comme un praticien. Le faux psychiatre contacte alors la patiente en se présentant comme remplaçant, et demande à ce que la consultation se déroule sur WhatsApp, sans caméra, car elle « ne fonctionne pas ».

Il semble totalement dépassé et ne pas ne connaît pas les troubles - pourtant répandus - des enfants de la victime. Après cet entretien « lunaire », explique-t-elle à Radio France, elle ne recevra jamais l’ordonnance qu’elle venait chercher, mais une feuille de soins qui lui paraît suspecte.

Une faille exploitée pour s’inscrire sur Doctolib

Bien sûr, les professionnels répertoriés sur Doctolib sont vérifiés. Mais la procédure standard prévoit un délai de 15 jours maximum après l’inscription pour que la présence des médecins sur le répertoire de l’ordre des médecins soit vérifiée.

C’est ce qu’explique Doctolib en réponse à la patiente, toujours selon Radio France, après qu’elle ait signalé la tromperie : la procédure d’inscription débute en premier lieu par une vérification d’identité. Puis un délai de 15 jours est octroyé aux professionnels de santé afin de réceptionner les pièces justificatives dans le cadre d’une vérification du droit d’exercer". Les “docteurs” ont donc pu donner des consultations via Doctolib alors qu’ils étaient “en cours d’installation” sur la plateforme.

Doctolib a annoncé renforcer ses mesures de vérifications déjà en place, rappelant que ces cas sont extrêmement rares. Depuis sa création en 2013, la plateforme rappelle que « sur près de 250 000 praticiens référencés au total, nous avons à notre connaissance été victime à 4 reprises d’individus ayant créé de faux profils sur Doctolib en usurpant notamment l’identité de professionnels de santé ».

Les cas de faux professionnels de la santé pas si rares

Heureusement, dans ce cas, aucune victime n’a été déplorée, ce qui n’a pas été le cas par exemple dans la triste affaire Samantha Avril.

Mais cette affaire rappelle à quel point les tentatives d’exercice de professions de la santé par des personnes non diplômées sont trop fréquentes. Nous avions d’ailleurs publié un communiqué de presse listant 3 exemples de falsifications que nous avons identifiés dans le secteur médical au cours de nos vérifications. Pour le secteur de la santé, nous observons d’ailleurs un taux de faux diplôme qui peut atteindre 5 % suivant les métiers.

la nécessité de vérifier les CV et les diplômes

Nous le constatons lors des vérifications pré-embauches effectuées pour nos clients : 1 CV sur 8 contient un mensonge majeur, tel qu’un faux diplôme ou une expérience inventée.

Notre solution vous permet de sécuriser vos embauches : En 48H, nous vérifions les CV, effectuons une prise de références auprès des anciens managers et pouvons réaliser un contrôle de sécurité.

N’hésitez pas à consulter le descriptif de notre solution ou à nous contacter pour en savoir plus !