UnFaux avocat percé à jour en pleine audience !

Encore une histoire d’usurpation tout juste croyable : Un homme de 35 ans est parvenu à se faire passer pour un avocat au tribunal, jusqu’à ce que son incapacité à assurer sa fonction supposée ne révèle la supercherie.

Au-delà de l’anecdote, cette drôle d’affaire permet d’évoquer l’impérieuse nécessité de contrôler les diplômes et CV dans les professions juridiques.

Palais de Justice de Cusset – Photo (c) www.cours-appel.justice.fr

L’affaire a été révélée par La Montagne et France Bleu. Nous sommes le jeudi 21 janvier 2021 au tribunal de Cusset, dans l’Allier. Après avoir pris des selfies avec ses clients – une pratique plutôt incongrue pour un avocat – Sébastien Buisson se présente à l’audience où il espérait plaider en tant qu’avocat, malgré sa méconnaissance totale du métier.

Très vite, la supercherie commence à s’effriter. L’homme ne maîtrise pas le jargon du tribunal et semble perdu à chaque question de la présidente d’audience. Le représentant de la partie adverse alerte discrètement le substitut du procureur qui effectue alors une recherche internet. Stupéfaction : Non seulement Sébastien Buisson n’est pas, et n’a jamais été inscrit au barreau comme il le prétendait, mais il s’avère qu’il est un escroc récidiviste.

L’homme a été directement conduit au commissariat de police. Il était venu de Limoges avec ses deux clients. Ces derniers, abasourdis, ont été invités à déposer plainte à l’encontre de l’usurpateur.

Un authentique professionnel, mais de l’escroquerie

Les recherches effectuées en ligne durant l’audience vont vite permettre de comprendre qui est réellement Sébastien Buisson. Il s’avère que le faux avocat est déjà connu de la justice. En 2018, alors président de l’association les « Nez rouges », qui intervient auprès des enfants hospitalisés, il a été mis en examen pour abus de confiance aggravé. Il pourrait avoir détourné environ 260.000 euros issus d’appels aux dons mais également de subventions publiques. L’affaire n’a pas encore été jugée.

Les fraudes au diplômes pas si rare dans le domaine juridique

Nous avons demandé à Germine Haridy, Directrice associée chez Neithwork ce que cette affaire lui évoque. Neithwork est un cabinet de recrutement spécialisé dans les profils juridique: “Nous vérifions les candidats après le deuxième entretien. Pour les avocats nous nous assurons que le candidat est bien inscrit au barreau, puis nous sollicitons EveryCheck  pour la vérification de CV et diplômes. Le contrôle de référence est quelque chose de très délicat légalement, il faut le faire correctement, c’est pourquoi nous utilisons vos services pour les effectuer”.

On pourrait imaginer que les professions juridiques ne sont pas les plus adeptes du mensonge sur CV ou sur diplôme. Mais Germine Haridy explique que “Ce sont aussi des populations qui savent bien comment le système fonctionne, et qui peuvent donc être tentées de frauder”. Si cette situation de faux avocat reste très exceptionnelle, d’autres postes sont plus fréquemment sujets au mensonge sur CV :  “Il est déjà arrivé que des salariés administratifs de cabinets d’avocat commettent des détournements de fonds, puis plus tard cherchent du travail dans un autre cabinet. C’est à cause de ce genre de cas là que vérifier le parcours des candidats s’avère assez vital”.

La vérification de CV et de diplômes, une garantie pour les clients des firmes juridiques

Allen & Overy est l’un des premiers cabinets d’avocats dans le monde. Pierre Reynes, qui est Responsable des ressources humaines chez Allen & Overy nous a indiqué effectuer également une vérification des parcours de leurs candidats : « Nous avons choisi de vérifier les parcours universitaires et professionnels. Pour les avocats, nous venons compléter les informations préalablement vérifiées par le Barreaux de Paris et nécessaires à l’obtention du titre d’avocat. Il s’agit des diplômes non juridiques et des expériences professionnelles précédentes. C’est une garantie que nous apportons à nos clients. Ils nous partagent des informations sensibles et confidentielles, alors nous devons nous assurer que les collaborateurs de Allen & Overy qui y auront accès ont vu leurs parcours (diplôme(s) et expériences) vérifiés.”

La vérification en soit est un outil qui dissuade la malhonnêteté : « les candidats sont prévenus en amont que leurs diplômes et leurs expériences professionnelles seront contrôlés, pour la large majorité des candidats cela est vu comme légitime et ne pose aucun problème. Il arrive a de rares occasions que certains candidats fassent preuve de plus de transparence lors de l’entretien en sachant que nous vérifierons leurs parcours ». La vérification est ainsi un gage de la transparence et de l’honnêteté du candidat.

Ce cas de faux avocat dit du « Caméléon de Limoge » est heureusement un exemple rarissime donc, mais qui rappelle à quel point la vérification de diplôme et de CV est indispensable y compris dans le domaine juridique !

N’hésitez pas à consulter notre page dédiée à la vérification de diplôme et de CV pour en savoir plus.

>