Recrutement: 5 étapes incontournables pour bien réussir son contrôle de références !

Le contrôle de référence – ou background check dans le cadre d’un recrutement – a pour objectif de vérifier la fiabilité des informations présentées par le candidat. A ne pas confondre avec la prise de référence !

Mais pour effectuer un contrôle de références correctement, un certain nombre d’étapes et de précautions sont nécessaires, au risque de commettre des impairs qui peuvent invalider la démarche, ou conduire à commettre un impair juridique.

#1 – Avoir l’autorisation du candidat

L’article L. 1221-8-et L.1221-9 du code du travail indique que « Tout employeur souhaitant s’enquérir des références d’un candidat doit préalablement lui demander l’autorisation. »

Il est obligatoire d’avoir une autorisation signée. Une prise ou un contrôle de références à l’insu du candidat est strictement interdite !

#2 – Aucune question concernant la vie privée

Cela semble évident, mais croyez-nous, il est nécessaire de le rappeler, les questions ou investigations portant sur la vie privée d’un candidat sont absolument prohibées :

  • Préférences sexuelles ou politiques
  • État de santé
  • Situation familiale
  • Religion, etc…

#3 – Pas de jugement de valeur

Pour réussir son contrôle de références, il faut rester sur le terrain de l’objectivité.

L’objectif est de savoir si le candidat a réellement obtenu les diplômes présentés, et occupé les postes affichés sur le CV. Toute question ouverte fait forcément basculer la discussion sur une perception subjective du candidat, qui peut biaiser le recrutement.

#4 – Ne pas contacter l’employeur actuel

Cela peut sembler évident, mais ce sont des choses qui arrivent plus souvent qu’on imagine !

Si vous effectuez une prise ou un contrôle de référence sans demander l’autorisation du candidat, et sans détail complémentaire de sa part, vous prenez le risque de tomber sur son employeur actuel et le ou la mettre en très mauvaise posture !

#5 – Authentifier les référents

C’est un classique : Certains candidats peu scrupuleux n’hésitent pas à donner des faux référents au recruteur pour la prise ou le contrôle de références. Nous le racontons dans cet article d’ailleurs.

Pour bien faire – et c’est ce que nous faisons – il faut donc vérifier que le référent est authentique ! Cela prend du temps, mais c’est indispensable.

Bonus : externaliser son contrôle de références

Comme vous pouvez le constater, réaliser un contrôle de références de manière légale et efficace prend du temps et du savoir-faire ! C’est pourquoi vous avez tout intérêt à vous adresser à des spécialistes comme EveryCheck pour externaliser cette tâche, que nous savons réaliser en 48H pour un budget très raisonnable.

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus !

>