LeTOP 6 des mensonges débusqués par nos équipes en 2021

Chaque mois, nous découvrons des dizaines de falsifications dans les CV vérifiés pour nos clients. Habituellement nous publions un top 3 mensuel de mensonges les plus marquants.

Mais cette fois-ci et pour conclure l’année, voici le top 6 des fausses informations les plus inattendues découvertes sur l’année 2021 !

6) Une expérience dont la durée a été exagérée d’à peine 5 ans

Un CV qu’un de nos clients nous a demandé de vérifier contenait une expérience de formateur de 2011 à 2018.

Après avoir contacté l’ancien employeur, il est apparu que le poste n’avait été occupé que jusqu’en 2013. Soit un écart de 5 ans entre le CV et la réalité !

Reste à savoir ce à quoi le candidat a été occupé durant cette période. Mais dans tous les cas, il aurait surement mieux valu spécifier tout de suite cette information sur le CV. Un trou de cette ampleur peut être difficile à expliquer, mais c’est préférable à la découverte d’un tel mensonge.

5 ) Une triple falsification sur un CV

Comme vous le savez peut-être, nous faisons la différence entre les « écarts majeurs » et les « écarts mineurs ». Ce qui va caractériser un écart dit majeur (ou feu rouge) est une différence tellement importante entre le CV et la réalité qu’elle est de nature à remettre en cause un recrutement.

Or un candidat dont nous avons contrôlé le CV a réussi à accumuler 3 feux rouges sur son CV, un record ! Il a tout d’abord prétendu avoir travaillé pour une célèbre entreprise de la Silicon Valley, alors qu’il était salarié d’un sous-traitant. Il a ensuite menti sur le motif de fin de contrat d’un emploi suivant. Enfin, il a avancé un faux intitulé pour le 3ème poste que nous avons vérifié. Beaucoup de mensonges pour un seul CV !

4) 20 jours d’intérim maquillés en 16 mois de CDD

Quand il faut tirer la pelote de la vérification pour avoir l’information ; une candidate présentait une expérience de 16 mois en CDD, un peu ancienne. Les premiers contrôles ont fait apparaître qu’il ne s’agissait pas d’un CDD, mais de missions d’interim. La candidate en a convenu. Les vérifications ont continué, et il s’est avéré qu’elle avait seulement occupé le poste pour deux missions de quelques jours.

De l’intérêt de confier les vérifications à un tiers, dans ce cas la démarche a été particulièrement complexe !

3) Un magnifique faux diplôme acheté sur internet !

Attention, perle ! Un de nos clients nous a demandé de vérifier un diplôme d’aide soignante. A la clef, probablement le faux détecté le plus rapidement chez EveryCheck, puisqu’il s’agissait d’une grossière imitation achetée sur internet !

On y voit, pèle-mèle :

  • Une belle faute d’orthographe : « Le aide soignante »
  • La mention « délivré par mon-diplôme.com »
  • Et, bouquet final, le tampon du site web « délivré par République de mon diplôme.com. Voyez vous-même :

2) La candidate qui tente d’être recrutée par EveryCheck avec un faux CV !

Chez EveryCheck nous recrutons chaque années plusieurs dizaines de collaborateurs, et bien entendu nous vérifions leurs diplômes et expériences. Et nous avons eu une énorme surprise récemment avec une candidate qui nous avait pourtant fait très bonne impression lors de l’entretien d’embauche.

Lors de nos vérifications sur son parcours, nous avons identifié deux mensonges : Tout d’abord, un diplôme faussement obtenu, et une expérience dont la date avait été exagérée de 17 mois…sur 3 ans.

La morale de cette histoire : si un candidat n’a pas peur de présenter un parcours falsifié, à une entreprise qui traque les mensonges sur les CV, c’est que la pratique est répandue !

1) Un diplôme délivré par une personne décédée !

Dans le cadre d’une création d’entreprise, des associés en devenir ont souhaité vérifier leurs diplômes respectifs.

Très bonne inspiration, puisqu’il s’est avéré que l’un des 3 aspirants entrepreneurs avait vu son diplôme délivré lors d’une période où il était en détention. Impossible donc d’avoir suivi la formation à ce moment là.

Encore plus fou dans cette histoire, la vérification que nous avons mené nous a permis de découvrir que la personne de l’école qui a délivré le soi-disant diplôme était en retraite depuis très longtemps à la date indiquée. Elle était même en fait décédée à ce moment là !

Trois exemples parmi de nombreux cas de mensonges que nous repérons sur les CV que nous vérifions ! En moyenne nous constatons que 1 dossier candidat sur 8 contient un écart majeur.

N’hésitez pas à nous contacter pour échanger sur la mise en place d’un contrôle des références de vos candidats.

>