LeTop 3 des mensonges trouvés dans les CV analysés en octobre

Chaque mois, nous découvrons des dizaines de falsifications dans les CV vérifiés pour nos clients. Voici 3 mensonges particulièrement marquants parmi ceux identifiés en octobre 2021.

Un diplôme délivré par une personne décédée !

Dans le cadre d’une création d’entreprise, des associés en devenir ont souhaité vérifier leurs diplômes respectifs.

Très bonne inspiration, puisqu’il s’est avéré que l’un des 3 aspirants entrepreneurs avait vu son diplôme délivré lors d’une période où il était en détention. Impossible donc d’avoir suivi la formation à ce moment là.

Encore plus fou dans cette histoire, la vérification que nous avons mené nous a permis de découvrir que la personne de l’école qui a délivré le soi-disant diplôme était en retraite depuis très longtemps à la date indiquée. Elle était même en fait décédée à ce moment là !

Une expérience dont la durée a été exagérée d’à peine 5 ans

Un CV qu’un de nos clients nous a demandé de vérifier contenait une expérience de formateur de 2011 à 2018.

Après avoir contacté l’ancien employeur, il est apparu que le poste n’avait été occupé que jusqu’en 2013. Soit un écart de 5 ans entre le CV et la réalité !

Reste à savoir ce à quoi le candidat a été occupé durant cette période. Mais dans tous les cas, il aurait surement mieux valu spécifier tout de suite cette information sur le CV. Un trou de cette ampleur peut être difficile à expliquer, mais c’est préférable à la découverte d’un tel mensonge.

Le candidat qui demande à ce qu’on mente pour le couvrir, et qui échoue

Pour ce dernier exemple, on peut raisonnablement parler de « Pied Nickelé ».

Un candidat, sur le point de passer au crible de nos vérifications et qui savait bien que son CV était rempli de fausses informations, a voulu cacher ses mensonges en demandant à ses anciens managers de le couvrir.

Ce fut un échec retentissant, puisque lorsque nous avons pris contact avec les employeurs précédents pour vérifier le parcours du candidat, non seulement ceux-ci nous ont permis de savoir que les expériences du CV étaient fausses, mais en plus de cela ils nous ont expliqué que le candidat avait demandé à ce que l’on mente pour confirmer son CV.

Etonnamment, il n’a pas été embauché.

Trois exemples parmi de nombreux cas de mensonges que nous repérons sur les CV que nous vérifions ! En moyenne nous constatons que 1 dossier candidat sur 8 contient un écart majeur.

N’hésitez pas à nous contacter pour échanger sur la mise en place d’un contrôle des références de vos candidats.

>