LeTop 3 des mensonges trouvés dans les CV analysés en mars

Chaque mois, nous découvrons des dizaines de falsifications dans les CV analysés pour nos clients. Voici les 3 mensonges les plus marquants découverts en mars 2021.

La candidate qui donne de faux référents

Une candidate affirmait avoir passé 26 mois au sein d’une entreprise du secteur bancaire. La personne donnée en contact par la candidate pour le contrôle de référence nous confirme le poste.

Sauf que, lorsque nous mobilisons nos contacts chez l’ancien employeur, il s’avère que ce poste de 2 ans était en réalité une mission d’interim de 2 mois.

Le référent donné par la candidate n’en était pas un, il s’agissait probablement d’un ami ou d’une connaissance. Une pratique courante malheureusement !

En poste entre 2017 et 2020…mais avec une pause de deux ans

Une candidate a indiqué sur son CV avoir occupé un poste en Marketing client entre 2017 et 2020. Problème : il y a eu une interruption entre octobre 2017 et mars 2019. Elle avait en fait effectué une formation entre temps. Dommage de mentir, alors que tout s’explique, surtout pour quelqu’un qui est considérée « autonome et très positive » par ses managers sur ce poste. 

Il aurait voulu être un artiste

Un candidat indiquait sur son CV être titulaire d’un Bachelor of science, obtenu à Londres en 2014.

Cette information n’était pas totalement fausse : le candidat avait bien obtenu un Bachelor, mais en arts, et un an plus tard que l’année indiquée. Une formation ne comprenant pas de Marketing, contrairement à ce qui figurait sur le CV présenté au recruteur.

Trois exemples parmi de nombreux cas de mensonges que nous trouvons sur les CV que nous vérifions ! En moyenne nous identifions que 1 dossier candidat sur 8 contient un écart majeur.

N’hésitez pas à nous contacter pour échanger sur la mise en place d’un contrôle des références de vos candidats.

>