LeRisque d’embauche d’une personne ayant menti sur son diplôme

Falsifier voire s’inventer un faux diplôme est une pratique qui tend à se généraliser chez les demandeurs d’emploi. Concurrence accrue, chômage et crise économique obligent, les candidats n’hésitent plus à user de tous les moyens pour attirer l’attention les recruteurs et pour se faire embaucher. Comment se prémunir de ces faussaires ?

Quels risques encourir à présenter un faux diplôme ?

Dans l’Hexagone, les entreprises font face à un boom de CV trompeurs. Expériences, diplômes, plusieurs éléments sont faussés. Plus de 30 % des candidats au recrutement s’attribueraient de faux diplômes. Pourtant, cette tromperie n’est pas sans risque, notamment si le candidat postule pour un emploi dans le secteur de la médecine ou du droit. Il peut être poursuivi pour « faux et usage de faux ». Pour les autres professions, la loi estime que c’est à l’employeur de vérifier l’identité et les références de chaque candidat. Si le mensonge est découvert alors que le candidat est déjà en poste, il risque un licenciement pour faute grave et une annulation du contrat de travail. Le danger réel dans ce type de tromperie se situe davantage sur le plan professionnel. Si la manœuvre est relayée, elle importera sur la crédibilité du candidat auprès d’autres entreprises, qui l’inscrivent alors sur une « black list ».

Quelles conséquences pour les entreprises ?

L’embauche de candidats indiquant de « fausses valeurs » est lourde de conséquences. Le candidat ayant inventé ou falsifié son diplôme, l’entreprise se retrouve avec un collaborateur non qualifié et incapable de réaliser correctement les tâches qui lui sont confiées. Au lieu de contribuer au développement de l’entreprise, il pourrait constituer une gêne, un fardeau pour l’ensemble de l’équipe. Les pertes financières qui en découlent sont par ailleurs également non négligeables. L’assurance ne couvre pas les entreprises face aux pertes engendrées par le recrutement d’un candidat avec de faux diplômes surtout lorsqu’il commet une faute lourde pour incompétences. Le licenciement a un cout qui oscillerait autour de 1 milliard d’euros par an pour les entreprises françaises.

faux diplôme

Comment s’en prémunir ?

En procédant tout simplement à des vérifications de CV pour des certificats pour débusquer les faux diplômes. Cette procédure étant parfois longue, l’idéal est de confier le travail à un professionnel reconnu, la start-up EveryCheck. Partenaire des entreprises depuis 2005, EveryCheck vérifie en moins de 48 heures l’exactitude des informations que les candidats présentent dans leurs CV. Expériences, centres d’intérêt, identité, diplômes, le contenu des CV est passé au peigne fin. Efficace et fiable, la vérification des profils ou Background Check se fait avec l’autorisation du candidat, qui signe alors un document en ligne. Outre la vérification des diplômes, EveryCheck est également à même de vérifier les dossiers d’un futur locataire.

>