CVFalsifiés : Le top 3 des mensonges identifiés en mai

Chaque mois, nous découvrons des dizaines de falsifications dans les profils vérifiés pour nos clients. Voici 3 exemples de faux diplômes et faux CV particulièrement marquants parmi ceux identifiés en mai 2022.

Une candidate qui avait faussement invoqué la mort de son père pour obtenir une rupture conventionnelle 

Une candidate présentait sur son CV une  rupture conventionnelle, qui avait été motivée par le décès brutal de son père. Sa mère vivant loin et sans revenus, elle a exprimé la nécessité de quitter son emploi pour la rejoindre. 

Lorsque nous avons contacté l’ancien employeur pour vérifier cette expérience, une surprise de taille nous attendait. En fait ce décès ne s’était pas produit, la supercherie ayant été découverte lorsque l’entreprise a fait parvenir des fleurs pour faire part de ses condoléances !

La candidate qui n’était pas vraiment manager, et pas vraiment pendant 4 ans

En vérifiant un CV pour un de nos clients. Nous sommes tombés sur une expérience très problématique. La candidate avait indiqué avoir été Responsable de secteur pendant 4 ans.

Après vérification, il ne s’agissait pas d’un poste de Responsable de secteur, mais en réalité d’Assistante de secteur. Pour un employeur qui cherche à mettre de l’expertise dans son équipe, ça n’est pas du tout la même chose.

En plus de cela, la candidate avait indiqué avoir occupé ce poste de 2007 à 2011. En fait, après vérification la période était de 2009 à 2011 . 

La candidate manquait donc à la fois d’expertise et d’honnêteté, un mauvais recrutement évité pour le client !

La pépite du mois ! 3 falsifications très sérieuses sur le même CV

Beaucoup de nos clients vérifient systématiquement les CV avant embauche. L’exemple qui suit va vous montrer à quel point une politique de sécurisation des recrutements de ce type porte ses fruits !

Un candidat a donc postulé il y a peu pour l’entreprise et la vérification du CV nous a conduit à découvrir un nombre inattendu de falsifications…Pour commencer, il avait indiqué avoir obtenu un Bac et un Bachelor, or aucun des deux diplômes n’a été réellement obtenu. 

Il avait également indiqué une démission comme motif de fin de contrat, pour une de ses expériences professionnelles. Après vérification, il s’agissait en fait d’un licenciement pour faute grave. 

Pour couronner le tout, le candidat a modifié la date de début du contrat de cette même expérience professionnelle. Nous avons découvert 2 ans d’écart par rapport à ce qui était indiqué comme dates. 

C’est peu dire que notre client est soulagé d’avoir échappé à l’embauche de ce profil !

Ce sont trois exemples parmi de nombreux cas de mensonges que nous repérons sur les CV que nous vérifions ! En moyenne nous constatons que 1 dossier candidat sur 8 contient un écart majeur.

N’hésitez pas à nous contacter pour échanger sur la mise en place d’un contrôle des références de vos candidats.

>