CombienCoûte un mauvais recrutement ?

C’est la hantise de tout recruteur : l’erreur de casting. Une mauvaise embauche représente un coût financier, humain et organisationnel conséquent pour une entreprise. Peut-on chiffrer l’impact d’un mauvais recrutement ? Nous verrons qu’il est possible d’arriver à des estimations chiffrées, qui servent surtout à orienter la politique de recrutement.
Et pour lutter contre les mauvaises embauches, le background check fait figure d’outil incontournable !

Comment définir ce qu’est un mauvais recrutement ?

Le terme de « mauvais recrutement » est forcément très subjectif. Plusieurs situations peuvent mériter ce qualificatif : départ de la recrue dans les 12 premiers mois, faute du nouveau salarié ayant un impact direct sur l’entreprise, mauvaise intégration avec un effet négatif sur la cohésion des salariés etc. Une nouvelle arrivée a des répercussions, positives ou négatives, à plusieurs niveaux de l’entreprise.

Comment chiffrer le prix d’une mauvaise embauche ?

En moyenne, selon ManPower, HR Voice et Opensourcing, le coût d’un recrutement raté oscille entre 30 000€ et 150 000€. Une fourchette bien large et des montants qui peuvent sembler élevés, mais en réfléchissant à combien vous a couté une mauvaise embauche, il est important de calculer les couts indirects et les couts indirects du recrutement. Alors, comment peut-on arriver à ce chiffre ?

Les couts directs d’une erreur de casting

Il s’agit des coûts liés au recrutement du collaborateur ou de la collaboratrice, à sa rémunération ainsi qu’à son remplacement. Évidemment, ces coûts varient selon le type de poste, de profil et surtout la durée de l’embauche.

Il faut inclure dans ces couts directs :

  • La rémunération des recruteurs en interne et/ou en externe : faire appel à un cabinet de recrutement peut revenir jusqu’à 15 à 25% du salaire annuel brut du profil recherché
  • Le cout de la diffusion de l’offre : jusqu’à 800 euros par annonce
  • Le cout des outils utilisés dans le recrutement : ATS, outils de tests de compétence ou de personnalité, etc.
  • La rémunération du salarié ou de la salariée comprenant salaire, primes, avantages en nature, etc.

…et viennent s’ajouter les couts indirects d’un recrutement

Les coûts indirects, regroupent toutes les dépenses moins facilement chiffrables : l’intégration, la formation, les frais de départ, la perte de business ou de productivité, la surcharge des autres salariés, et les éventuels couts d’une faute de la personne nouvellement embauchée.

Il faut inclure :

  • Les couts liés à l’onboarding et à la formation (temps passé, outils, déplacement, hébergement…)
  • La désorganisation des équipes
  • L’impact sur la marque employeur
  • Les frais éventuels d’une faute pour l’entreprise, particulièrement dans certains secteurs sensibles : santé, transport, finance etc.

Comment éviter les mauvaises embauches et réduire le turnover ?

Finalement, en prenant en compte tous ces éléments, un cout de 30 à 150.000 € n’est plus si étonnant. Mais qu’on se rassure, se tromper lorsque l’on embauche, cela arrive à tout le monde ! Selon  HR Voice, 71% des DRH l’ont déjà vécu. Cela fait partie des risques inhérents au recrutement.

De nombreux outils existent pour recruter mieux, et s’assurer que votre candidat sera vraiment compatible à la culture et l’organisation de votre entreprise, au delà des classiques analyses du CV et des compétences via l’entretien d’embauche. On peut citer la prise de références, ou les tests de soft skills. La cooptation est aussi un outil de plus en plus systématisée.

Un seul outil vous permet de savoir si un candidat est honnête, et si les informations qu’il vous communique sont fiables : il s’agit du background check. En vérifiant les expériences et les diplômes, vous réduisez considérablement les risques de mauvaise embauche. Avec les services d’EveryCheck, vous pouvez contrôler les CV de vos candidats pour un budget qui démarre à 59€ par profil à vérifier. Un investissement bien raisonnable comparé au cout d’une mauvaise embauche.

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus !

>