Espagne: Faux diplômes et CV mensongers chez les élus

Cristina Cifuentes, la présidente de la communauté de Madrid depuis 2015 est mise à mal par une affaire de faux diplômes. En effet, le journal Libération rapporte que la présidente conservatrice n’a jamais été diplômée d’un Master en droit public comme elle s’en prévalait, cette révélation plonge son parti dans la tourmente.

Mensonges sur le CV ou diplômes obtenus dans des conditions douteuses…

L’enquête des journalistes révèle qu’elle ne s’est jamais rendue aux cours, ni aux examens et de ce fait jamais rendu son mémoire de fin d’étude indispensable à la validation de son diplôme.

Ce cas n’est pas isolé, en effet d’autres élus en Espagne ont été touchés par des affaires de Cv gonflés ou de faux diplômes.

Le député régional Juan José Merlo, a dû démissionner suite àdes révélations sur des irrégularité similaires.

En effet, ce dernier n’a jamais obtenu le titre d’ingénieur annoncé sur son CV.

Ou encore Pablo Casado, vice-secrétaire du parti populaire espagnol, qui annonçait avoir un diplôme de troisième cycle de la prestigieuse Université américaine d’Harvard alors qu’il n’y avait en réalité passé que quatre journées de séminaire sur un campus à Madrid.

 Le background check, la solution pour se prémunir contre les faux diplômes ou CV erronés.

Aujourd’hui 64% des CV sont partiellement erronés et une mauvaise embauche coûte minimum 6500€ à l’entreprise.

EveryCheck s’occupe de vérifier les références des candidats et met à jour les fausses informations, permettant d’éviter un mauvais recrutement.

La vérification s’effectue avec l’accord du candidat et en accord avec les règles de la CNIL et de la RGPD.

Rendez-vous sur EveryCheck.com, pour plus d’informations.

>