+33 1 76 41 00 45 prix d'un appel local Echangez avec un de nos experts
Menu Inscription Téléphone
+33 1 76 41 00 45 prix d'un appel local Echangez avec un de nos experts

UNE FAUSSE AIDE-SOIGNANTE CONDAMNÉE EN IDF

Source

Faits rapportés par Le Parisien le 08 avril 2019

300€ le faux diplôme pour 15 000€ de préjudice

Âgée de 35 ans, cette mère de famille a décidé d’acheter un faux diplôme d’aide-soignante sur Internet. Comme le rapporte Le Parisien, ses motivations laissent peu de place à l’imagination quand on sait qu’elle a déjà fait l’objet de plusieurs condamnations : escroquerie, abus de confiance, vol et contrefaçons, usage de faux, dont un faux diplôme…

Photo by Matthias Zomer from Pexels

La fausse diplômée sévissait dans différents Ehpad* d’Ile-de-France. Les établissements, rassurés par le faux-diplôme de cette aide-soignante, ont dû se rendre à l’évidence lorsque plusieurs patients portent plainte pour vol. Mais il aura tout de même fallu attendre deux plaintes provenant de deux Ehpad différents et déjà 38 chèques volés, 21 retraits sur Carte Bleue et 48 opérations bancaires pour comprendre ce qu’il se passait.

*Ehpad : Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes

Une technique rodée qui a fait ses preuves

La fausse aide-soignante n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle a déjà été condamnée pour des faits d’escroquerie et de vol. S’en prendre à des personnes vulnérables confirme le caractère conscient de ces agissements. Tout comme la stratégie mise en place pour toucher l’argent volé : elle faisait appel à des proches pour encaisser les chèques et brouiller les pistes puis elle récupérait son butin en espèces pour ne pas laisser de trace. Ce seront finalement les caméras de surveillance des distributeurs bancaires qui dévoileront son visage et ses agissements.

10 mois de prison et aucune compensation pour les victimes

Face aux récidives de la fausse aide-soignante, le juge d’application des peines requiert 10 mois de prison au lieu des 4 mois proposés par le procureur.

Pour les victimes, seul le sentiment d’avoir été trompé par une personne de confiance leur reste.

Conclusion : 300€ pour un faux diplôme aux conséquences humaines et économiques importantes. Quand on sait qu’un contrôle auprès des écoles et académies, ou encore confier la vérification à des professionnels comme EveryCheck pour 59€, aurait pu éviter de tels dommages…