+33 1 76 41 00 45 prix d'un appel local Echangez avec un de nos experts
Menu Inscription Téléphone
+33 1 76 41 00 45 prix d'un appel local Echangez avec un de nos experts

Un faux chirurgien plastique démasqué en Roumanie

Une enquête publiée par l’ OBS nous révèle que Matteo Politi, s’est fait passer pour un chirurgien plasticien de renommée mondiale, alors qu’il ne possède aucun diplôme.

Selon son CV il prétend avoir étudié à la faculté de médecine de l’Université Johns Hopkins aux États-Unis et exercé à l’hôpital UPMC Presbyterian Shadyside.

À l’aide de faux documents il s’est fait passer pour un médecin et a travaillé dans plusieurs hôpitaux. Il a été jusqu’à donner des conférences de chirurgie plastique !

Il n’est pas à son premier coup d’essai, en effet le faux chirurgien a déjà été démasqué une première fois en Italie et a été condamné à une peine de prison avec sursis, pour pratique illégale de la médecine et pour usurpation de l’identité d’un cardiologue réputé de Modène portant le même nom de famille que lui, en 2011.

À la suite de cette première condamnation il change de paysage et de nom, en effet, il part en Roumanie en 2016 et se fait désormais appeler « Matthew Mode » pour reprendre sa carrière de chirurgien imaginaire.

Le « Docteur » Matthew Mode avait même une page Facebook où il postait plusieurs photos de lui au bloc opératoire et de nombreux montages « avant-après » de son travail. Il se mettait en scène sur YouTube dans une vidéo où le faux médecin semblait administrer des injections de botox à plusieurs patients. La page Facebook et la vidéo YouTube sont aujourd’hui supprimées.

 

Les infirmières découvrent la supercherie

Sa carrière de chirurgien n’aura pas fait long feu, car son manque de professionnalisme s’est vite fait ressentir.

Des infirmières ont remarqué son inexpérience notamment concernant les conditions d’hygiène propres aux interventions chirurgicales. Malgré l’alerte donnée par les collègues du faussaire, la justice roumaine a mené une enquête qui aura duré 1 an…

Les résultats sont édifiants, Matteo Politi aurait utilisé un agrément obtenu, sur la base d’un faux diplôme, par la Direction de la santé publique (DSP) à Bucarest pour tromper ses employeurs.

De plus, pour être autorisés à exercer en Roumanie, les chirurgiens étrangers doivent être enregistrés auprès de l’organisation professionnelle locale – le Collège roumain des médecins (CMR).
Les cliniques qui ont permis au faux docteur d’opérer sans l’autorisation du CMR ont donc enfreint les règles.

Fin de course…

Mercredi 6 février 2019, alors qu’il tentait de fuir le pays, des gardes-frontières l’ont interpellé dans un train et l’ont remis à la police roumaine afin qu’il puisse être jugé.

Affaire à suivre…

Ce n’est hélas pas le seul cas… De nombreux cas de faux diplômes ont lieu dans le domaine médical, et cela peut entrainer des risques très graves !