+33 1 76 41 00 45 prix d'un appel local Echangez avec un de nos experts
Menu Inscription Téléphone
+33 1 76 41 00 45 prix d'un appel local Echangez avec un de nos experts

Qu’est-ce que le Background Check ?

Traduit littérairement, cela signifie « vérifications d’ antécédents ». Mais comment cela se passe-t-il ? Dans quel contexte peut-on y recourir ? Et quelles en sont les valeurs ajoutées?

Le concept du background check

Un background check intervient principalement pendant un processus de recrutement ou de location immobilière. Il sert à valider l’exactitude des informations que donnent les candidats. Notons ici qu’il ne s’agit nullement d’émettre des jugements de valeurs sur les candidats, la vérification ne s’opère que sur des éléments factuels. C’est-à-dire des éléments non soumis à la subjectivité des recruteurs.

Il s’agit donc de vérifier que le candidat a bien obtenu le diplôme qu’il a prétendu avoir, bien occupé un poste pendant la période annoncée ou encore clarifier un motif de fin de contrat. Les procédés de vérifications vont du traitement de données en ligne à la validation des références des candidats par téléphone.

Pourquoi vérifier

En France, nous avons culturellement tendance à enjoliver nos expériences professionnelles ainsi que nos parcours académiques. Adopter le background check (vérification d’antécédents)  est donc indispensable pour prendre une décision éclairée et éviter les possibles désagréments. En France, 30% des dossiers de candidatures comportent des falsifications selon (le figaro) et 71% des recruteurs ont avoué avoir embauché un candidat qui ensuite n’a pu donner satisfactions.

« 90% des personnes interrogées estiment normal de mentir sur un CV. »

La CNIL fait respecter un cadre légal strict

Conformément à la loi informatique, fichiers et libertés de 1978, les vérifications de données personnelles sont interdite sans l’accord préalable du candidat. La loi française qualifie de sensibles, toutes informations pouvant être utilisées à des fins discriminatoires. L’organisme public chargé de faire respecter ces dispositions est la CNIL (commission nationale informatique et libertés) les entreprises désirant manipuler de telles informations s’y réfèrent.

« Notre rôle est de nous assurer que les entreprises soient transparentes avec le grand public sur la façon dont elles partagent leurs données privées, et de protéger les consommateurs en nous assurant que la loi est respectée »

Les informations relevant de la vie privée d’une personne ne peuvent être vérifiées, pareilles actions relèveraient d’une infraction aux yeux de la loi. Les éléments traitées dans le cadre d’une vérification de références peuvent donc être variés mais uniquement en rapport avec l’objet de la candidature, la vérification de diplôme, de références, la vérification d’identité, la vérification d’adresse entre autres.

La France en passe de rattraper son retard sur les pays étrangers

L’exemple anglo-saxon

Ces méthodes sont largement démocratisées dans pays comme, la Grande Bretagne, la Pologne, les Philippines, les Etats-Unis ainsi que le Canada.
La France, elle adopte doucement le concept. D’abord  dans le secteur privé avec une première éclosion d’entreprises spécialisées dans cette activité. Puis enfin, au niveau gouvernemental, où des avancées sont à noter, comme l’atteste l’annonce de la Ministre de l’éducation Nationale, Mme Najat Vallaud Belkacem. En effet, elle a déclaré souhaiter « garantir l’authenticité des diplômes et lutter contre la fraude » grâce à la mise en place d’un service numérique d’authentification de diplômes.

Un marché français en plein essor

Certains acteurs du secteur offrent même des « auto-vérifications » pour labéliser un CV ou un dossier de location, ceci constitue un atout pour le candidat qui pourra se démarquer de ses concurrents. Une candidature présentant des informations préalablement authentifiées serait un gage de confiance et de sérieux au près du recruteur ou du propriétaire.

« le background check (vérification d’antécédents) a pour but de fournir un label d’authenticité des informations du candidat, pour le bien du bailleur ou de l’employeur. »